105 ans après l’occupation américaine où sommes-nous ?

283

Partagez cet article

Dans l’après-midi du 28 juillet 1915, le croiseur Washington de la marine de guerre des États-Unis débarqua à Port-au-Prince. Ainsi s’imposera pendant 19 ans une occupation sur Haïti qui portera le nom de l’occupation américaine.

28 juillet 2020 marque la 105ème année de l’arrivée de l’impérialisme américain sur le sol haïtien. Une situation qui n’est pas sans conséquences certainement sur le mode de l’évolution de cette société. En effet, quelles sont les conséquences de ces 19 années d’occupation sur Haïti aujourd’hui ?  Selon toute vraisemblance, est-ce qu’on n’est pas toujours sur l’emprise des Etats-Unis d’Amérique? 

L’occupation américaine qu’a connue Haïti ne saurait être un fait divers ni un phénomène isolé, mais un fait qui rentre dans un plan stratégique bien déterminé car, après la guerre de sécession de 1861-1865 entre les nordistes et les sudistes des États-Unis, la zone Sud ne sera plus une zone esclavagiste. Ainsi va se développer un mode de production capitaliste dont l’augmentation de la main-d’œuvre va participer dans l’accroissement de la productivité dans l’intérêt des détenteurs des moyens de production.

Pour élargir leur marché, les États-Unis part à la conquête d’autres pays comme la République Dominicaine, Cuba, Nicaragua, Haïti etc.

Chaque pays a ses fonctions, Haïti est fournisseur de main d’œuvre, Cuba et la République Dominicaine sont producteurs de sucre, en ce sens ils ont mené une politique pour exproprier les paysans du pays, pour cela ils ont appauvri les paysans d’avantage pour qu’ils soient obligés de laisser le pays pour se rendre dans les autres pays voisins pour travailler dans leurs plantations.

Docteur Georges Eddy Lucien, Professeur à l’Université d’État d’Haïti qui a beaucoup travaillé sur le sujet – par appel téléphonique.

Le professeur affirme de plus que « 68% à 72% du budget est investi à Port-au-Prince, tout est concentré à Port-au-Prince, industrie, ministère etc., les paysans qui n’ont plus de terres viennent à Port-au-Prince pour travailler dans des usines ce qui engendrera ce qu’on appelle l’exode rural.

Quelles sont les conséquences de ces 19 années d’occupations sur Haïti ? 

« Après l’occupation ils ont implanté une armée totalement à la merci des USA et des oligarques du pays, ce qui fait qu’à chaque fois qu’il y a des mouvements sociaux dans le pays, généralement c’est l’armée qui intervient pour résoudre la crise et garde le pouvoir au profit des intérêts américains et des oligarques du pays », réagit l’historien. Il soutient que : « Nous avons cette dépendance économique qui fait qu’à chaque fois ce sont eux qui nous financent, même pour réaliser des élections dans le pays ce sont les États-Unis qui donnent de l’argent pour les réaliser […] ».

Peut-on affirmer qu’on est sous l’emprise de l’impérialisme américain ?

Intervenant sur cette question, le professeur croit fermement qu’il est une évidence. « Oui, certainement à partir du coup d’État de 1991, les États-Unis ont brisé toute forme de résistance dans le pays, et en 2011 ils ont renforcé leur emprise avec les élections qui ont propulsé Michel Martelly à la Présidence et même en 2016, Jovenel Moïse qui a fraudé se voit élire tandis que les lois électorales disposent clairement que tout fraudeur aux élections doit être disqualifié. Les ambassades qui prennent le contrôle du pays nous démontrent clairement que nous sommes sous l’emprise de l’USA aujourd’hui ».

Une occupation n’est jamais quelque-chose de facile pour un pays qui est déjà indépendant. Celle des États-Unis ne prouvait le contraire. 105 ans après, nous avons toujours les traces de ces 19 années de méchancetés, d’exploitations et de domination. De la manière dont se déroulent les choses depuis des décennies, sachant comment gangrène depuis longtemps la dictature américaine, il s’avérait nécessaire de se questionner sur la fin de l’emprise de l’impérialisme américain. Pourrait-on espérer qu’un jour Haïti va pouvoir organiser des élections libres, honnêtes et démocratiques en toute indépendance au nom de notre souveraineté ?

Marc Herdjy ACCUS

Leave Comments