Le Comité de suivi de la déclaration du 21 août 2020 plaide pour un accord politique pour la réussite de la transition

140

Partagez cet article

Dans une note de presse publiée le 21 septembre 2020, le Comité de suivi du rassemblement autour de la déclaration du 21 août 2020 rappelle les termes de cette déclaration qui portent sur : l’impossibilité d’avoir des élections avec Jovenel Moïse et la mise en commun des énergies des 300 et quelques institutions signataires pour arriver à un accord politique organisant la transition, lit-on dans la note. Le Comité souligne par ailleurs que le pouvoir continue de s’engager dans une dérive totalitaire. Il martèle que les derniers décrets pris par Jovenel Moise est une violation flagrante de la constitution et sont une preuve supplémentaire pouvant justifier ses dérives.

Le Comité estime que la situation globale, sur les plans sécuritaires, économiques et sociaux ne fait et ne fera que se dégrader tant que Jovenel Moise restera au pouvoir tout en réaffirmant que les élections ne sont possibles ni avec lui ni dans ces conditions.

Le Comité informe que le processus pour l’élaboration de l’accord final est en cours en exhortant tous les membres du rassemblement à contribuer à son accélération. Les membres du Comité de suivi de la Déclaration du 21 août 2020 rappellent enfin aux amis étrangers qu’il s’agit là d’un consensus national pour une solution nationale dans lequel se sont engagés de bonne foi des institutions de toutes natures et des citoyens de bon renom. Ils soutiennent que c’est sur la base de cette déclaration que des discussions sérieuses peuvent être engagées.

Le Comité conclut la note avec cette phrase rassurante : Peyi a pran pozisyon l, li pap fè bak !

Leave Comments